L’interprète qui fend la nuit

033222

De tous les auteurs-compositeurs-interprètes français de grand talent mais de réputation confidentielle, il faut citer Bernard Haillant, décédé en 2002. Il n’avait pas encore 60 ans, et nous laisse une oeuvre à la fois classique et expérimentale. Sa veuve a d’ailleurs édité en 2007 «Je vous enchanterais les mots», un des plus beaux coffrets de chanson française jamais parus, par une présentation matérielle extrêmement soignée et un contenu (huit albums originaux, de 1972 à 1985) qu’on ne finit plus de redécouvrir, des années plus tard.

Est-ce un hasard? Antoine Fetet vient de faire paraître un cd hommage à Bernard Haillant, et il mérite amplement les mêmes éloges que pour ce coffret. L’interprète a attendu d’avoir les moyens financiers nécessaires pour saluer la mémoire de l’auteur-compositeur-interprète. Ça donne un objet très beau, un épais livret avec de belles photos de paysages de Chantal Bou-Hanna. Fetet confie: «Bernard Haillant a accompagné toute mon existence. J’ai toujours trouvé dans ses chansons un écho à mes propres émotions, à mes sensations les plus intimes».

Inutile de dire que le choix des titres est très pointu, chantés avec sobriété. Fetet s’y fait un interprète plus classique, moins échevelé que son prédécesseur. Et ça n’est pas plus mal, tant les expérimentations ne vieillissent pas toujours bien. Les couleurs musicales sont chaudes, à l’instar de la voix de Fetet: violoncelle, saxophone, hautbois, bandonéon, et compagnie, se juxtaposent aux piano, guitares, contrebasse… Travail d’orfèvre de Patrick Leroux qui signe les arrangements, la direction musicale et les (discrètes) programmations.

On doit à Antoine Fetet un précédent album d’auteur-compositeur-interprète paru en 1984, qu’il juge un peu trop sévèrement, car il y avait de bonnes choses là-dedans aussi. Un disque tous les trente ans? On se donne rendez-vous pour le prochain en 2044.

En attendant, le nouveau cd porte le titre d’un morceau de Haillant (L’oiseau qui d’un coup fend la nuit). On espère qu’avec ce projet chaleureux, ce sera Fetet qui fendra la nuit pour se rendre jusqu’aux amateurs d’une certaine chanson française, poétique et intemporelle.

L’album est disponible sur iTunes et autres plateformes, mais ce serait bête de se priver d’un aussi bel objet, son site c’est là

Publicités

Étiquettes : ,

2 Réponses to “L’interprète qui fend la nuit”

  1. roland lebrun Says:

    merci pour bernard

  2. Lucile Andriamanana (@lucileandria) Says:

    très bel article, mérité!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :