Chercher noise, trouver la beauté

Depuis quelques mois, une rumeur circule sur Internet: le nouveau projet de Domlebo, ex-batteur des Cowboys Fringants et mélomane fou, serait prometteur. Original, assurément. Ça s’appelle «Chercher noise», comme en France pour chercher querelle ou, peut-être dans la langue de Beck, chercher à faire du bruit.

Un vidéo de quelques minutes circulait, pour y goûter. Filmé pendant l’enregistrement. Et là, on découvrait un nouvel artiste, plus lyrique, plus sérieux, qui faisait vibrer l’amateur de chansons adultes avec quelques mots chantés probablement les yeux fermés.

Aujourd’hui que sort la bande originale de ce projet, en attendant le film qui vient avec en mars, on a envie de dire qu’en cherchant noise, Domlebo et ses potes ont trouvé la beauté.

On lui a soumis quelques questions par écrit, en lui suggérant de ne point trop sacrer, en espérant qu’il soit le plus concis possible – sachant l’homme affable et bavard. Va-t-il réussir?

Q: Pourquoi avoir quitté Les Cowboys Fringants en plein succès?

R: Ma réponse officielle, pas trop méchante et qui en même temps laisse place à toutes les interprétations, c’est: pour un paquet de bonnes raisons.

Succès ou non. C’est sûr que quand tu joues toute l’année, que tu peux voyager, que partout où tu passes les gens t’aiment, chantent tes chansons et veulent être tes amis, ça devient une décision moins facile à prendre.

Q: Ton premier cd, «Grand naïf», rapatriait de vieilles chansons que tu avais écrites au fil des années. Avais-tu essayé de placer ces morceaux au sein du groupe? Pourquoi vouloir tout faire en solo?

R: Triple question, triple réponse.

Grand naïf, mon premier cd, comme tu dis, rapatriait effectivement de vielles chansons ainsi que des trucs créés dans les mois précédents.

Je te dirais qu’à part la dernière pièce («Où irons-nous?»), aucune des chansons n’a été écrite pour les Cowboys ou aurait pu selon moi avoir été présentée au groupe.

Pourquoi solo? Je savais qu’au départ j’avais besoin de faire un bout de chemin tout seul, sans trop savoir à partir de quelle étape j’allais commencer à frapper aux portes.

Je n’étais pas sûr de pouvoir jouer toutes les pistes d’instrument et ça a donné ce que ça a donné.

Le déclic de confier le mixage et le matriçage à Ghislain Luc Lavigne s’est fait tout seul à un certain moment donné.

(j’espère que tu trouves mes réponses suffisamment beaucoup trop longues!)

Q: Dans le livret de ce premier opus solo, tu parles déjà que le prochain s’appellera «Chercher noise» et sera radicalement différent. Tu étais déjà passé à autre chose? Pourrait-on dire que «Grand naïf» était un témoignage du passé mais que c’est surtout l’avenir qui t’intéressait?

R: Non. Je n’étais pas passé à autre chose. Je devais rendre public l’album, le fait que ce soit devenu un auteur-compositeur-interprète en développement et défendre les chansons sur scène. Grand naïf témoigne d’où j’étais à ce moment-là et comme on dit, le premier disque prend 10 ans à faire. C’est normal que toutes sortes de plus ou moins vielles affaires aient besoin d’y trouver leur place.

Q: Qu’est-ce que «Chercher noise» exactement? En quoi est-il différent du Domlebo qu’on a connu? Pourquoi demander à Dany Placard pour la réalisation du disque?

R: C’est un film au lieu d’un disque. C’est l’œuvre (les enregistrements de 10 nouvelles chansons) et le documentaire sur l’œuvre (1 an de travail a été documenté).
Le domlebo qui a écrit les chansons, qui les chante et qui a organisé l’ensemble de ce projet complètement démesuré, s’est amélioré de façon globale au point de vue artistique et technique.
Pourquoi Dany Placard?
Parce qu’il m’a dit que ça devait être lui qui devait le faire.
Probablement parce que nous semblons être aux antipodes au niveau musical et qu’en même temps, nous nous estimons profondément.

Q: Les collaborations sont nombreuses dans cette nouvelle aventure. Es-tu allé piocher uniquement dans les gens autour de toi ou as-tu tenté d’agrandir ton cercle?

R: J’entends les gens dire que je connais tout le monde, ok, un peu.
Je suis entré aussi en contact avec beaucoup de gens que je n’avais jamais rencontrés.
Il y a une histoire différente pour chacun des 37 artistes qui ont participé.

Q: Peux-tu nous dire quelques mots sur le choix de Yellowtable pour réaliser le film? Comment ça s’est passé?

Un peu comme pour Dany Placard.
Je devais rencontrer au moins deux autres réalisateurs en haut de ma liste.
Ce sont eux qui avaient fait le clip pour la chanson «On choke» sur mon premier recueil de chansons.
Mon «pitch» de 15 minutes à yellowtable (Daniel Robillard et Stéphan Doe) est devenu une première rencontre de production de 4 heures!
Ils ne m’ont pas donné le choix: ils se sont approprié le projet tout de suite.
Ça fait maintenant 15 mois qu’on travaille là-dessus ensemble…

Q: La diffusion de cette œuvre sera assez particulière, je crois. Tu offres d’abord en téléchargement la bande sonore. Les gens peuvent donner le prix qu’ils souhaitent pour financer le film. Est-ce un constat que les systèmes de diffusion traditionnels sont agonisants?

R: C’est un mélange unique de «on met ça en ligne», de Kickstarter mais après coup et de «nomme ton prix».
Je ne parlerais pas d’agonie. Les systèmes de diffusion traditionnels ne sont déjà vraiment plus tout seul.
Il y a différents modèles et moyens pour différentes propositions artistiques et différents publics.
Tu y vas avec ce qui te ressemble et tu fonces!

Q: Que penses-tu du téléchargement illégal? Ça aide les artistes ou ça leur nuit?

R: Je vais te dire ce qui est illégal: faire beaucoup beaucoup d’argent avec l’art et se laver les mains de distribuer la part qui devrait revenir aux artistes.

Q: Et sinon, la vie est belle à l’aube d’un projet si original?

R: La vie est «crissement» belle, si tu me permets de sacrer.

****

Pour écouter, découvrir, acheter ou en savoir plus sur ce projet de Domlebo, consultez le site officiel.

Publicités

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “Chercher noise, trouver la beauté”

  1. MM Says:

    J’ai hâte au 20 Mars à la FIFA!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :