La discothèque idéale # 3

Étienne Daho, Corps et armes (2000)

Après l’album « Paris ailleurs » et sa collection sidérante de tubes (Saudade, Comme un igloo, Des attractions désastre, etc.), Étienne Daho accouchait en 1996 de l’électro « Eden », superbe disque mais qui n’eut pas le succès attendu.

Quatre ans plus tard, c’est un Étienne Daho heureux qui sortait le sublime «Corps et armes », sans doute sa plus grande réussite. Une série de chansons pop parfaites, portées par les somptueux arrangements de cordes, une co-réalisation de Daho et du groupe Les Valentins.

Ça commence par un morceau à couper le souffle (Ouverture) sur la rencontre amoureuse entre deux individus ou entre un chanteur et son public. Au choix de l’auditeur. Les textes de Daho sont ouverts, à l’air libre.

Plus que jamais dans ce disque, on respire. Les chansons baignent dans un climat de félicité, elles demeurent simples en dépit des drapés de velours dont elles sont parées. Elles collent à la mémoire, mais ne lassent pas.

Un précieux chef-d’oeuvre moderne, indémodable.

(billet publié le 6 novembre 2006)

Publicités

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :